Menu principal

Charlotte à l'école secondaire
par Guylaine Hudon le 2022-08-17

L’été de mes 16 ans

16 ans... Cet âge à lequel la petite Charlotte rêvait et bien j’y suis. Une fois les deux pieds dedans, l’adolescence ne paraît pas aussi parfaite que dans mes rêves de petite fille. À travers mes yeux d’enfant, cette phase de vie paraissait si simple. J’avais hâte d’aller à la grande école, d’avoir le cœur qui bat la chamade pour un garçon, de passer des après-midis à placoter de tout et de rien avec mes amies, de conduire pour me rendre où mon cœur me guide. À bien y repenser j’avais une vision assez naïve de l’adolescence. Aujourd’hui, j’aimerais retrouver un peu de cette naïveté d’enfant... Certes, à 16 ans, nous sommes encore des enfants seulement nous avons, plus les années passent, de plus en plus de responsabilités; mais ceci est le cours normal de la vie n’est-ce pas? Je me sens souvent nostalgique en regardant des photos de vacances avec ma famille, sachant que cette année, ils partiront sans moi en Gaspésie, mais ceci aussi est le cours normal de la vie. Le temps passe et il fait changer bien des choses; des fois pour le meilleur et des fois pour le pire. Cet été, l’été de mes 16 ans, je prends conscience que le temps a changé bien des choses pour moi aussi, même si j’ai seulement 16 ans...

J’entame dans quelques semaines ma dernière année à la grande école. Mon cœur bat la chamade pour un garçon depuis plus d’un an. Avec mes amies, on ne se lassent jamais de placoter et d’alimenter les rumeurs et dans moins d’un an on pourra le faire lors d’une promenade en voiture. Cet été, mon rêve d’adolescente est de profiter pleinement de la belle saison pour y créer des souvenirs inoubliables que je prendrai plaisir à me remémorer avec mes enfants lorsque ceux-ci m’exprimeront qu’ils sont eux aussi nostalgiques en regardant leur enfance, puisque la vie suit son cours et qu’un jour je renouerai avec les inquiétudes de mon adolescence pour les porter envers mes enfants. Je leur dirais, comme mon entourage me le dit si bien, même si on grandit on gagne toujours à garder notre cœur d’enfant.


Ma première prise! Photo : William Bourgault.


En quête de réaliser mon humble rêve d’adolescence, je compte prendre le temps de me poser, de seulement regarder le fleuve et aussi banal que ceci puisse paraître, écouter le silence, car celui-ci porte souvent les mots que la vie a à nous dire. En plus, de belles activités sont planifiées comme des journées de pêche, des journées entre filles et en famille. Jusqu’à maintenant, l’été de mes 16 ans est aussi beau que ce que la petite Charlotte rêvait!


Photo prise à Notre-Dame-du-Portage lors d’une journée entre filles. Photo : Marie-Hélène  St-Pierre.


Je prends l’occasion que me laisse la fin de cette chronique pour vous annoncer que mon contrat avec le journal a été renouvelé. Ainsi, pour une seconde année, j’aurai le bonheur d’écrire pour vous sur mon quotidien d’étudiante, ce qui me rend heureuse! Au plaisir de vous écrire bientôt, je vous souhaite un merveilleux été!


Charlotte Bernier,

heureuse étudiante en vacances




Espace publicitaire