Menu principal

Conservation de la nature Canada - Un tortue dans la rue? Voici comment la sauver!
par Guylaine Hudon le 2022-07-22

Les oiseaux chantent, les abeilles butinent et les tortues pondent. C’est en effet le moment de l’année où les tortues entreprennent de grands déplacements, parcourant parfois plusieurs kilomètres pour se reproduire et trouver un site de ponte idéal. Ce n’est pas parce qu’elles sont lentes qu’elles ne peuvent couvrir de longues distances. Le seul ennui, c’est que sur les routes, elles ne respectent évidemment pas les feux de signalisation; il en revient donc à nous de prendre des mesures pour assurer leur sécurité.

Conservation de la nature Canada (CNC) encourage ainsi les automobilistes à plus de vigilance, car les tortues pondent parfois sur les chaussées ou tentent de traverser les routes. Bien que leur carapace soit une protection efficace contre les prédateurs, elle ne fait pas le poids face à une voiture.

Durant les dernières années, plusieurs mesures pour la protection des tortues ont été mises en place à des endroits stratégiques identifiés grâce au site Carapace.ca. Toute personne apercevant une tortue sur son terrain ou dans la rue, est invitée à signaler sa présence sur le site du projet Carapace. Ces      signalements permettent aux organismes de conservation, comme CNC, de poser les bons gestes aux bons endroits.

Depuis le lancement de Carapace.ca, en 2017, le nombre de signalements de tortues est en constante augmentation chaque année. À l’été 2021, près de 2 000 tortues y avaient été        signalées, portant le nombre total de signalements à 8 000 depuis le début du projet. Une observation de tortues luth, la seule tortue marine au Québec, a même été enregistrée pour la première fois sur cette plateforme! La Montérégie et l’Outaouais sont les deux régions cumulant le plus d’observations, suivies par les Laurentides et l’Estrie. Des tortues se trouvent dans plusieurs régions du Québec et l’aide du public est d’une importance capitale pour leur protection.

Neuf espèces de tortues vivent au Québec et elles sont toutes en situation précaire.

Que faire si on croise une tortue sur la route?

· Vérifiez s’il est sécuritaire de vous arrêter; votre sécurité est ce qui importe avant tout.

· Aidez la tortue à traverser dans le sens où elle allait. Attention, certaines, comme la tortue serpentine, peuvent causer des morsures graves.

· Après l’avoir aidée, ne restez pas trop près d’elle pour ne pas lui provoquer trop de stress et prenez une photo de la tortue pour Carapace.ca.

Il existe un centre de réhabilitation pour soigner les tortues du Québec. Si vous observez une tortue blessée, communiquez avec Éco-Nature sans tarder à sostortues@eco-nature.ca ou par téléphone au 450-622-1020, poste 286.


Tortue  avec voiture. Photo : CNC.

Comment déplacer une tortue?

Pour une tortue qui cache sa tête dans sa carapace (ex. : la tortue mouchetée ou la tortue peinte), il suffit de la soulever délicatement à deux mains (comme on tient un hamburger) en soutenant son plastron (le « ventre ») et sa dossière (le « dos »), puis de la transporter de l’autre côté de la route. La garder près du sol vous évitera des ennuis si vous l’échappez.

Pour une tortue serpentine, très grosse, grise, à la queue lourde et épineuse, et aux allures de dinosaure, la technique est différente. En effet, sa carapace massive et très solide a des « poignées » à l’arrière de sa carapace (de chaque côté de sa queue). Saisissez-les et faites-lui traverser la route, en lui permettant de s’appuyer sur ses pattes avant, à la manière d’une brouette. Vous pouvez aussi vous aider en la glissant sur un objet trouvé dans votre véhicule, comme un tapis d'auto ou une pelle à neige, qui sera plus facile à déplacer.

Ne soulevez pas une tortue par la queue pour ne pas lui infliger de dommages aux organes internes.


Tortue peinte.  Photo : Yohann Dubois.

Citation

« Chaque tortue qui meurt dans une collision routière entraîne une réaction en chaîne considérable pour l’ensemble de son espèce, puisqu’elle peut mettre jusqu’à 25 ans pour se reproduire. Le taux de survie des œufs de tortue est très faible et seulement 2 % des tortues atteindront l’âge adulte. Perdre un seul adulte veut dire 20 ans de retard pour le développement d’une population. »

– Francisco Retamal Diaz, coordonnateur de projets, Conservation de la nature Canada

Faits saillants

· Des études ont révélé qu’une simple hausse de 5 % de la mortalité annuelle suffit pour entraîner le déclin d’une population entière de tortues. Pour maintenir leur nombre au sein d’une population donnée, elles dépendent de la survie des adultes, plus particulièrement de celle des femelles.

· Les tortues les plus fréquemment rapportées sur Carapace.ca sont également les plus souvent retrouvées blessées ou mortes. Il s’agit de la tortue serpentine (45 % des observations) et de la tortue peinte (41 %).

À propos

Conservation de la nature Canada (CNC) est la force rassembleuse au pays pour la sauvegarde de la nature. Par la conservation permanente de vastes territoires, CNC apporte des solutions à la double crise du déclin rapide de la biodiversité et des changements climatiques. Partenaire de confiance, CNC œuvre aux côtés de particuliers, de communautés, d’entreprises et de gouvernements afin de protéger et veiller sur nos aires naturelles les plus importantes. Depuis 1962, CNC a mobilisé la population canadienne pour conserver et restaurer plus de 15 millions d’hectares. Au Québec, près de 50 000 hectares ont été protégés. Avec la nature, nous créons un monde prospère.




En savoir plus

Trouvez-nous sur Facebook,

Suivez-nous sur Twitter : twitter.com/NCC_CNC | twitter.com/NCC_CNCMedia


Audrey Martel

Assistante communications et marketing, (B. Sc. Biologie)

Conservation de la nature Canada





Espace publicitaire