Menu principal

Aide aux Travailleurs Accidentés
par Guylaine Hudon le 2021-11-08

C’est fait!

Le projet de loi modernisant le régime de santé et de sécurité du travail a été adopté. Après plusieurs mois de combat et de dénonciation de la part de l’ensemble du secteur syndical, de l’ensemble des associations de défense des travailleuses et travailleurs accidentés, des groupes de condition féminine, d’avocats, de médecins et d’intervenants, c’est désormais une loi. Même le Conseil du patronat désapprouvait le projet. Tous, nous avons uni nos voix pour décrier et dénoncer les effets dévastateurs de ce projet. Les trois parties de l’opposition ont voté contre le projet, ce qui veut dire beaucoup.

Ce n’est pas un hasard si la lésion professionnelle la plus onéreuse pour la CNESST (la surdité professionnelle), ait un accès réduit dans cette nouvelle mouture de loi. L’augmentation des critères d’admissibilité réduira le nombre de cas acceptés.

Le ministre se disait à l’écoute des parties, oui c’est vrai, il a reculé sur certains points et des amendements ont été déposés. Mais puisqu’on annonçait une modernisation de la loi, après avoir investi des millions de dollars, il aurait été bienvenu qu’on parle d’une véritable refonte. Une loi qui protégerait les travailleurs domestiques, améliorerait le retrait préventif, faciliterait l’admissibilité de certaines maladies professionnelles et soutiendrait davantage les accidentés. Mais il n’en n’est rien.

Il ne faut pas oublier la prévention qui subira de grandes pertes également. Moins de temps de prévention pour éliminer les dangers à la source équivaut inévitablement à une hausse prévisible des accidents du travail et des maladies professionnelles.

Nous savons que pour la majorité d’entre vous, ce n’est qu’un projet de loi parmi tant d’autres. Mais pour notre association, qui travaille avec la détresse quotidienne des accidenté(e)s du travail, cette dernière connaît les effets nocifs et réducteurs qu’apportera cette loi. N’importe qui peut être victime d’un accident du travail, il s’agit d’un événement imprévu et soudain, ne l’oubliez pas.

Puisque le projet est maintenant une loi adoptée par l’Assemblée nationale, il ne reste plus qu’à retrousser nos manches et à continuer de défendre des travailleurs et travailleuses accidenté(e)s. Leur chemin était déjà un parcours du combattant, il sera encore plus complexe et insécurisant qu’avant. Une fois le projet adopté, le travail n’est pas terminé. Au contraire, il continue, car se sont de véritables individus qui en subiront les conséquences et nous serons là pour les supporter.

L’Aide aux Travailleurs Accidentés est un organisme à but non lucratif qui vient en aide aux accidentés du travail. Depuis sa fondation en 1987, l’ATA supporte les accidenté(e)s du travail dans leurs démarches de reconnaissance du droit à être indemnisés.

Pour plus d’informations, vous pouvez communiquer avec l’ATA.


Marie-Ève Picard, coordonnatrice

Aide aux Travailleurs Accidentés




Espace publicitaire