Menu principal

Sécurité routière autour des écoles : l'alarme a sonnée!
par Guylaine Hudon le 2021-10-26

Les derniers jours ont été marqués par le son des clo-ches de milliers d’écoles à travers la province. Carillons qui donnent le coup d’envoi officiel à la rentrée scolaire, mais qui appellent également à la prudence sur les routes, tout particulièrement dans les zones scolaires.

La Fondation CAA-Québec a tenu, le 2 septembre dernier, une activité d’observation, aux abords de 10 écoles primaires situées dans 7 régions administratives du Québec. En l’espace d’une heure, les observateurs déployés ont noté pas moins de 624 comportements à risque ou infractions routières.

Le constat fait par nos experts de la Fondation CAA-Québec est sans équivoque : trop de comportements à risque surviennent et mettent en danger les écoliers. Il est primordial d’adopter des comportements de conduite responsable en zones scolaires. Mais d’abord, laissons parler les chiffres!

60 % des comportements à risque observés sont faits par les parents

Une seule heure d’observation a suffi pour remarquer que les principaux comportements à risque ont été commis par les parents et/ou par les accompagnateurs d’enfants. En effet, sur 624 comportements à risque, 372 proviennent des parents ou des accompagnateurs d’enfants. Sur ce nombre, 119 com-portements déplorables ont été notés dès leur entrée dans la zone de débarquement et jusqu’à leur départ.

Les comportements à risque observés, en bref

· 31 % (192 comportements) sont reliés à une vitesse trop élevée à l’approche et à l’intérieur d’une zone scolaire.

· 19 % (119 comportements) concernent des comportements qui se sont produits dès l’entrée du véhicule dans la zone débarcadère, à la descente et la traversée de l’enfant, et jusqu’au départ du véhicule.

· 7 % (45 comportements) représentent des comportements généraux non sécuritaires (par exemple: marche arrière d'un camion avec des enfants autour du véhicule, demi-tour non autorisé, etc.)

· 6 % (36 comportements) concernent des enfants de moins de 12 ans assis à l’avant du véhicule, alors qu’on devrait toujours les asseoir à l’arrière.

En plus des observations énumérées ci-dessus, il est troublant de constater que :

· Plusieurs enfants assis dans les véhicules portaient déjà leur sac d’école sur leur dos. Bien qu’aucune loi ne l’interdise, cela fait référence à un comportement général non sécuritaire qui devrait être évité, puisque c’est excessivement dangereux en cas d’impact.

· Le non-port de la ceinture de sécurité par le conducteur et les passagers fait encore partie des comportements fréquemment observés.

· Plusieurs automobilistes omettent l’utilisation du clignotant.

La brigade scolaire CAA-Québec dans les écoles : une solution efficace qui a fait ses preuves!

Propulsé par la Fondation CAA-Québec, le programme de brigade scolaire existe depuis plus de 90 ans. Chaque année, ce sont des milliers d’élèves brigadiers de 4e, 5e et 6e année dans plus de 400 écoles, qui apprennent, observent et transmettent les règles de sécurité à leurs pairs. Postés aux coins des rues, dans les corridors et cours d’école ou dans les autobus scolaires, ils contribuent à la sécurité des autres élèves. Ces jeunes peuvent devenir une influence positive auprès de leurs pairs, leur participation à la brigade scolaire CAA-Québec représente souvent le premier contact avec la sécurité routière. Une bonne façon d’enseigner à la jeunesse les bons comportements à adopter sur la route, et ce, peu importe le type d’usagers qu’ils sont ou seront. Visitez la page Internet du programme clé en main pour découvrir la brigade scolaire CAA-Québec.

Rappel et conseils à suivre en tout temps

· Attention aux distractions (cellulaires, tableau de bord, musique, autres occupants dans le véhicule, etc.);

· Établir un contact visuel avec les enfants avant d’entamer une manœuvre;

· Relâcher la pédale de l’accélérateur et respecter les limites de vitesse;

· Accompagner et responsabiliser vos enfants. Faire le chemin vers l’école à pied avec eux afin de leur enseigner les bons comportements à adopter.

· Les dernières minutes avant la cloche sont les plus chao-tiques. Pourquoi ne pas se laisser un peu plus de temps pour éviter ce stress?

Marco Harrison, directeur

Fondation CAA-Québec




Espace publicitaire