Menu principal

Sarah à l'école secondaire
par Guylaine Hudon le 2021-08-03

Et ils vécurent heureux

N’est-ce pas ce qu’on dit à la fin d’une histoire digne des contes de rêves? Je ne saurais dire si mon parcours au secondaire est comparable, mais je peux vous certifier que j’en ressorts grandie. Mine de rien, le secondaire c’est cinq années de notre vie où nous commençons réellement à façonner l’adulte en devenir. Personnellement, ce chapitre m’a fait découvrir de nouvelles amitiés, des professeurs motivés qui ont à cœur la réussite de leurs élèves. Ce que je veux retenir de mon passage, ce sont les fous rires que j’ai eus avec toutes les personnes que j’ai pu croiser pendant mon parcours. J’espère aussi laisser dans leurs cœurs un agréable souvenir de ma présence.

Ces deux dernières années furent remplies de bouleversement dû à la crise pandémique de la Covid-19. Étant de nature très impliquée, perdre la majorité des activités que je pratiquais m’ont bien attristée. De plus, comme vous le savez déjà, nous avons vécu plusieurs changements dans la façon d’enseigner. Nous avons appris à fonctionner malgré l’école à distance, à se servir des différents outils technologiques (Word, Team), et bien plus. Pour réussir à passer au travers de l’année, les élèves ont dû s’armer de discipline et de responsabilités. Ce qui s’avère très difficile avec les nombreuses distractions qui se trouvent dans une maison!

Sans rire, une des plus grandes épreuves pour les secondaires cinq cette année, c’était de ne pas perdre espoir. À la rentrée, personne ne pouvait savoir quel dénouement attendait les finissants de la cohorte 2020-2021. Malgré le contexte pandémique, nous avons pu avoir quelques activités pour souligner la fin de notre parcours. Le 8 juin, tout l’après-midi était consacré à la découverte de l’album des finissants ainsi qu’à la signature entre élèves de celui-ci. Pour respecter les mesures sanitaires, nous portions tous le couvre-visage et chaque élève avait son propre crayon à l’encre pour écrire. Un très beau moment malgré la cani-cule qui nous avait touchée!


Page couverture de l’album des finissants de la cohorte 2020-2021.

Photo : Sarah Paquet.


Puis, le gouvernement nous a ébranlés en voulant faire un bal en juillet! Mais ne reculant devant aucun défi, le personnel impliqué dans le Comité du bal s’est rassemblé pour trouver une meilleure solution. On ne va pas se le cacher, fêter en juillet la fin d’année n’aurait pas le même impact. Pour cette raison, nous avons finalement décidé de rassembler les deux événements en une soirée. Donc, le 23 juin, tous les finissants étaient attendus entre 13 h 30 et 14 h 15, revêtus de leur beau habit de bal. Les étudiants étaient divisés en quatre vagues de passage pour permette à chaque parent de voir son enfant et les amis de celui-ci. Tour à tour, les élèves étaient invités à frôler le tapis rouge et entendre le discours composé par le membre du personnel choisi. Quand tout le monde fut passé, les élèves étaient appelés à prendre leur mortier et se diriger vers le terrain de football de l’école pour prendre la photo officielle du lancer. Pour l’occasion, un drone capturait le moment. S’ensuivi la dégustation du souper des finissants dans l’agora. Je tiens à préciser qu’elle fut magnifiquement décorée par le comité la veille. Plein d’assemblage de beaux ballons de différentes couleurs et grosseurs étaient suspendus dans la salle. Avec le peu de temps qui a été alloué pour trouver la décoration, c’est un vrai petit miracle. Ce soir la, j’ai franchi pour la dernière fois de ma vie les portes de l’école secondaire Bon-Pasteur, en tant que fière étudiante pionnière.

C'est le bracelet que je portais au poignet lors de mon bal,

et la petite photo c'est moi dans ma robe de bal. Photo : Sarah Paquet.


Et oui, malheureusement c’est la fin de Sarah à l’école secondaire, mais je ne vous quitte pas sans rien vous laisser. Mes chers lecteurs et lectrices, j’ai l’honneur de vous annoncer que dès la prochaine parution, je serai remplacée par Mlle Charlotte Bernier. Sur cet élan, je vous annonce que vous aurez encore la chance de me lire! Un nouveau chapitre de ma vie commence et vous serez en première loge pour le découvrir avec moi. Ma nouvelle chronique sera inti-tulée Sarah au collégial. J’espère de tout cœur que vous allez continuer à me lire chaque mois.

Sarah Paquet, fière diplômée de sa 5secondaire

à l’école secondaire Bon Pasteur




Espace publicitaire