Menu principal

Cinéma...
par Guylaine Hudon le 2021-06-04

Films  présentés en juin

Voici les films qui seront présentés au Centre socioculturel Gérard-Ouellet au mois de juin.


Antoinette  dans les Cévennes

Les samedi 5 juin, mercredi 9 juin et jeudi 10 juin, à 19 h.

Antoinette vit une histoire d'amour avec le père d'une de ses élèves... marié. Lorsqu'il lui annonce qu'il se rend dans les Cévennes pour des vacances en famille, elle décide de le suivre. Elle s'arme donc de chaussures, d'un sac à dos et d'un âne pour entreprendre la croisade la plus folle de sa vie. Lorsqu'elle croise finalement son amant et sa famille, les choses ne tournent pas nécessairement comme elle l'avait prévu.


Miss

Les samedi 12 juin, mercredi 16 juin et jeudi 17 juin, à 19 h.

Depuis qu'il est tout petit, Alex n'a qu'un seul rêve, devenir Miss France. Un détail gêne : Alex est un garçon. Vivant dans une famille adoptive, il décide de tenter le coup en cachant son identité d'homme. La compétition est féroce, les exigences semblent infranchissables. Alex arrive malgré tout à suivre le rythme grâce aux encouragements d'amis et de proches bien que certains restent sceptiques face à sa démarche. Pourquoi vouloir devenir Miss France? Alex leur répond : pour devenir quelqu'un.


La  Daronne

Les samedi 19 juin, mardi 22 juin et mercredi 23 juin, à 19 h.

Patience Portefeux est une interprète en langue arabe qui collabore régulièrement avec la police. Peinant à joindre les deux bouts, elle décide de détourner des informations sur un arrivage de drogue à son profit pour s'en emparer et le vendre. Elle prend alors le pseudonyme de Ben Barka. Déguisée, elle sillonne les rues pour trouver des vendeurs qui écouleront toute la marchandise qu'elle possède et ensuite, elle arrête tout. Durant ce temps, la police a toutes les misères du monde à coincer cette nouvelle revendeuse... qui est pourtant juste sous leur nez.


Roubaix,  une lumière

Les samedi 26 juin, mardi 29 juin et mercredi 30 juin, à 19 h.

Le jour de Noël, Louis, un jeune policier, se rend sur les lieux d'un incendie. Sur place, il interroge les deux voisines, Claude et Marie, qui, d'abord, refusent de parler, puis se rendent au poste pour identifier des suspects. Plus tard, le cadavre d'une vieille dame, étranglée sur son lit, est retrouvé non loin des lieux de l'incendie. Les mêmes deux jeunes femmes reviennent dans le portrait et sont vite considérées comme suspectes par le commissaire Yacoub Daoud. Elles nient d'abord en bloc, puis leur alibi s'effrite et leur confiance aussi.


Bon cinéma!


Claire Wingen, directrice

Centre  socioculturel Gérard-Ouellet



Espace publicitaire