Menu principal

Clin d’œil sur La petite histoire de L'Islet
par Guylaine Hudon le 2019-07-23

Le vieux violon

Lorsque Thomas Fortin aperçut son fils Lucien faire semblant de jouer du violon avec deux rondins, assis sur les marches de l'escalier de la maison familiale, il s'est souvenu qu'il avait vu un vieux violon à vendre au village. Il l'acheta et l'offrit à son fils.

Tout de suite, Lucien s'affaira à rafistoler le vieil instrument et à tenter de reproduire ses reels préférés. Son oncle Wilfrid Kirouac, embaumeur et fabriquant de cercueils à L'Islet Station, ainsi que le fils de ce dernier, son cousin, Jean-Charles, jouaient très bien et savaient lire la musique. C'est auprès de ces derniers qu'il obtint de précieux conseils pour débuter sur son instrument de prédilection. M. Kirouac et son fils jouaient en lisant des partitions, mais Lucien avait l'oreille et préféra se faire violoneux plutôt que violoniste.

M. Lucien Fortin jouera dans les veillées avec ses trois frères, de Saint-Jean-Port-Joli à Saint-Vallier, jusqu'après son mariage en 1954, car le temps commençait à lui manquer. Cependant, il allait à l'occasion jouer dans les foyers avec M. Roger Gallichand et Mme Jean-Paul Kirouac, au piano. Il jouera presque quotidiennement chez lui jusqu'à son décès en 1992.

Quel beau cadeau son père lui fit en lui donnant ce vieux violon!

Jérôme Pelletier

Lucien faisant semblant de jouer du violon avec deux rondins, assis sur les marches de l'escalier de la maison familiale. Image : Jérôme Pelletier.




Espace publicitaire