Menu principal

Chronique architecture et patrimoine
par Guylaine Hudon le 2019-06-28

La maison de colonisation

 Jusqu’àprésent, tous les articles de cette chronique portaient sur l’évolution de lamaison française jusqu’à la maison canadienne, de même que l’apparition de lamaison à mansarde. Il s’agit surtout des styles « traditionnels » auQuébec. Ce mois-ci, on va à l’inverse et on présente un type de maisonrésultant de la simplification de la maison canadienne : la maison decolonisation.

Commeson nom l’indique, la maison de colonisation a été utilisée dans les régions endéveloppement pendant la période de la colonisation, soit de la fin du 19sièclejusqu’aux années 1950. Son modèle simplifié facilite sa construction dans denouveaux territoires inhabités. À L’Islet, on la retrouve surtout au sud duterritoire, particulièrement dans le 3rang de Saint-Eugène(chemin Lamartine). On en retrouve énormément dans les paroisses decolonisation, plus loin dans les Appalaches, comme à Saint-Marcel,Sainte-Félicité et Saint-Pamphile, par exemple.

Cemodèle de maison est fort simple. Il consiste en un bâtiment carré ourectangulaire de petite taille surmonté d’un toit à 2 versants à 45 degrés,sans lucarnes. Il n’y a généralement pas de larmiers : le toit ne dépassepas les murs. Par contre, à L’Islet, plusieurs de ces maisons se métissent avecla maison canadienne et abordent une toiture recourbée formant un larmier plusou moins long.

Lesmurs sont percés de quelques fenêtres à 6 carreaux disposéessymétriquement. La façade est pourvue d’une galerie, à l’origine ouverte, qui apu être couverte d’un toit par après. Il n’y a généralement pas de cuisined’été sur le côté de la maison, car le petit volume du corps principal nepermet pas l’ajout d’une annexe. Lorsqu’il y en a une, elle est souventdisposée à l’arrière, ou sur le côté, mais en retrait vers l’arrière de lamaison.

Onretrouve plusieurs représentants de ce modèle dans la région, mais peu ontgardé le style original simpliste de la construction. Plusieurs de ces maisonsont été modifiées et portent des éléments non prévus dans la constructionoriginale. Notons par exemple l’ajout d’une cuisine d’été ou d’une annexequelconque, l’ajout d’une galerie couverte, la modification des ouvertures oubien l’ajout de lucarnes dans le comble.

Lemois prochain, on discutera des maisons d’influence américaine, soit la maisoncubique et le cottage.

TristanMorin


Une maison de colonisation dans le chemin des Normand (4rang). Photo : Tristan Morin.




Espace publicitaire